Wacquemoulin
Wacquemoulin

Coordonnées

Mairie de Wacquemoulin
4 Place de la mairie

60420 wacquemoulin

 

Tél. :  03 44 42 23 36

Mail : mairie.wacquemoulin@orange.fr

 

 Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire de contact en ligne.

Nous rencontrer :

La Mairie et son Secrétariat sont ouverts aux heures suivantes :

  • MARDI de 17h00 à 19h00
  • VENDREDI de 11h00 à 12h00 & 16h00 à 17h00

 

 

Accès en LIGNE

Situation de la Commune de WACQUEMOULIN

Résumé Historique

Toponymie :
  •        Gastemolendinum vers 1167,
  •        Villa Wasquemolins vers 1190,
  •        Wascomolendini vers 1196,
  •        Waskemolin vers 1210,
  •        Vacquemoulin vers 1240,
  •        Vesquemoulin fin XIII ème.
 

      Du germain Wasco et du latin molinum « meule de moulin »

 

      Origine et situation :
 
La localité de Wacquemoulin est située à proximité des sources de l’Aronde
(ancien nom d’hirondelle).
 
Le village est placé dans un dénivelé de 35m, exposé midi, entre le vaste
openfield du plateau Picard et le domaine aquatique de la vallée très fournie en
boisement ; contexte contrasté et caractéristique de la Picardie.
 
Sur le tracé de la voie Romaine secondaire d’Estrées Saint Denis à Montdidier,
l’origine gallo-romaine de notre commune apparaissait comme un établissement
urbain, tracé de part et d’autre de la chaussée dans un lieu appelé
« Aquae molinis » dont les limites et les axes se seraient suffisamment conservés,
pour que s’y insère, avec exactitude, un enclos médiéval, entre le XIème et
XIIème siècle.
       Saint patron :
 
Saint Christophe. On venait autrefois en pèlerinage à la fontaine du même nom,
tremper les enfants trop peureux.
 
Epoque Carolingienne :
 

   De cette période, le plan de Wacquemoulin ne semble pas avoir gardé de traces,

   sinon que la partie Est, est restée une entité à part avec un bâtiment qui pouvait 

   contrôler le passage du pont de la digue du moulin.

 

       Au XIème siècle :
 
Fondation de l’abbaye de Saint Martin aux Bois avec comme principal financeur,
les biens de Wacquemoulin. Il semble que notre église ait été construite dans le
but de baptiser une population nombreuse ; la taille de la nef et l’importance des 
fonds baptismaux en est le signe.
 
       Au XIIème siècle :
 
Création de l’axe transversal est-ouest qui, gradué chaque 10 toises, va constituer
la trame d’implantation de la greffe médiévale. Description de l’hôtel seigneurial.
 
      A la renaissance :
 
Création de la rue Verte et de la rue Vernon. Le plan romain avait  développé un 
urbanisme en largeur, ces nouvelles rues raccordées ont formées ce plan en « T »
qui demeure aujourd’hui.
 
      Au XVIIème siècle :
 
Diverses destructions liées au passage des troupes françaises allant combattre les

   Espagnols, durant la guerre de 30 ans.

 

      Au XVIIIème siècle :
 
Le plan de dîmage nous montre que le pont se place toujours près du moulin. Les

   maisons de la rue Chanteraine ferment la perspective de la rue Verte en partie 

   basse limitant l’urbain. Cette rue basse réunit les trois rues montantes.

       Au XIXème siècle :
 
Réouverture du bas de la rue Verte, la limite sud se voit portée au coteau d’en
face. Une voie de chemin de fer s’insère dans le paysage.
 
       Au XXème siècle :
 
Le prolongement de la rue Chanteraine, maintenant rue de la Libération, a coupé
en deux l’ancien domaine lié à l’église, qui descendait jusqu’à l’eau. Ancien 
établissement gallo-romain maintenu, réinvesti et conservé par les moines.